L’accordéon : un instrument populaire ?

Quand on pense à l’accordéon, on ne l’imagine pas forcément dans un orchestre mais plutôt dans un bal musette. Pourtant, l’accordéon était un instrument très plébiscité dans les salons bourgeois dans les années 1830. Peut-on considérer cet instrument à vent comme un instrument classique ?

L’accordéon, apprécié par les bourgeois de l’époque

Dans les années 1830, l’accordéon était apprécié et bien souvent joué dans les salons bourgeois. Néanmoins, quand Napoléon a abdiqué, l’instrument est vite passé aux oubliettes et s’est rangé dans la case des instruments démodés et ringards, selon Pascal Contet, un accordéoniste professionnel.

Un instrument populaire ?

De nos jours, on est toujours ancré avec le cliché de l’accordéoniste réalisant sa prestation dans un bal musette. Néanmoins, l’accordéon ne se limite pas uniquement à ce répertoire. Il a déjà creusé sa place dans la musique classique mais aussi dans les morceaux de variété, surtout l’accordéon chromatique qui est unisonore. Pour en savoir plus sur les différents types d’accordéons, rendez-vous sur le site Boite Accordéon.

L’accordéon dans la musique classique

C’est dès le début du XXIème siècle que l’accordéon commence à trouver sa place parmi les orchestres de musique classique. Les auteurs contemporains commencent à s’intéresser à cet instrument et les intègrent à leurs compositions.

Par ailleurs, même si l’accordéon est considéré comme un instrument récent, les accordéonistes peuvent s’attaquer à n’importe quel répertoire. Du XVII ème siècle jusqu’à la moitié du XVIII ème siècle, toutes les œuvres sont jouables à condition de lire la partition « telle quelle » selon le célèbre accordéoniste Vincent Lhermet.

Uniquement le répertoire romantique ne peut pas être interprété par les accordéonistes car les partitions ont pour la plupart été écrites pour le piano à pédale. Etant donné qu’il n’y a pas de résonance avec un accordéon, ils convient de rallonger les notes ce qui est très technique.

L’accordéon et l’ère moderne

Dès les années 1990, l’accordéon s’est fait à nouveau une place dans la musique classique. Lorsque les compositeurs ont évalué son potentiel une décennie plus tard, les préjugés se sont effacés peu à peu. Les orchestres accueillent volontiers les accordéonistes

Actuellement, les musiques de variété sont accompagnées d’un accordéon, ou même uniquement jouées avec cet instrument à vent. Par exemple, les artistes Français comme Claudio Capéo et Patrick Bruel ont réussi à le remettre au goût du jour.

Pour conclure, l’accordéon est un véritable phœnix qui passe d’instrument chic à désuet, puis qui redevient tendance autant au niveau de la musique classique que de la variété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *