Définition : qu’est-ce qu’un riddim ?

Si la musique est un univers qui vous intéresse, vous avez certainement déjà entendu parler de « riddim ». Mais connaissez-vous réellement la définition de ce terme ? Le riddim est en réalité l’instrumental d’une chanson et s’emploie notamment en reggae et en dancehall. Toutefois, la dubstep utilise également ce concept, nous allons y revenir un peu plus tard.

Le riddim, l’instrumental d’une chanson

En effet, dans la musique reggae, le riddim définit l’instrumental d’une chanson, c’est-à-dire la partie musicale qui accompagne les paroles. Toutefois, alors que dans n’importe quel style, l’instrumental est à usage unique, le riddim est souvent employé dans plusieurs chansons. Celui-ci peut-être retravaillé, réinterprété selon les envies et la créativité des artistes (ce qui est souvent le cas en Jamaïque), mais peut également être utilisé dans sa version originale.

L’exemple qui illustre au mieux ce propos est celui d’ItalStew, un morceau dont le riddim original de CussCuss a été utilisé à deux reprises par un DJ jamaïcain. Les deux chansons ont connu un succès égal, ce qui prouve bien que le riddim est définitivement la clé du succès pour les titres de reggae et dancehall.

La composition d’un riddim de reggae

Généralement, le riddim est reconnaissable grâce à un rythme entraînant et tranché. Plusieurs instruments permettent sa réalisation, comme la guitare (électrique ou non), qui vient compléter la rythmique, ainsi qu’une batterie composée d’une grosse caisse et d’une caisse claire. Toutefois, c’est bien la basse (ou le synthétiseur) qui représente le noyau du riddim : elle assure la mélodie et détermine la structure du rythme, en 4 temps. C’est le riddim qui permet à la musique reggae d’être si reconnaissable.

Nous avons précédemment mentionné le dancehall, un style musical qui utilise également le riddim. Dans ce cas, celui-ci possède un rythme plus rapide, mais préserve toujours les 4 temps. Le ragamuffin s’inspire de cette rythmique également.

Quels sont les riddims les plus connus ?

Même les non-initiés connaissent de célèbres riddims, comme celui de la chanson de No Woman No Cry de Bob Marley. D’ailleurs, la plupart des musiques du chanteur sont reconnaissables grâce à cet instrumental : Buffalo Soldier, 3 Little Birds… Aujourd’hui, les plus grands producteurs de riddim sont avant tout les DJ, ou les labels qui produisent les artistes.

Le riddim appartient originellement au dancehall. Il a évolué pour être employé par la musique reggae et plus récemment, par la dubstep, un genre de musique électronique.

Le riddim intervient également dans la dubstep

La dubstep, ou bass-music, est un style syncopé de musique électronique. Vous connaissez très certainement des artistes de dubstep comme Skrillex, Skream ou encore Borgore. Ce genre musical connaît plusieurs sous-genres, et notamment la Riddim Dubstep, qui s’est développée en 2013.

Les caractéristiques de la Riddim Dubstep

La Riddim Dubstep a vu le jour grâce à Internet, qui lui a permis de se démocratiser. Elle utilise les rythmes classiques et syncopés de la Dubstep, appelés les Triplet Percussion Arrangement, tout en rajoutant de nouvelles sonorités très intéressantes et récemment développées, notamment les sons de Trap. D’autre part, on remarque également l’emploi de réverbération et, à l’inverse de la Substep classique, peu de layers. Aussi, la Riddim Dubstep se veut plus minimaliste que sa version originale.

La basse est travaillée de manière différente, afin d’obtenir des sonorités plus marquées. Précisons également que ce genre musical utilise beaucoup plus de voix et de samples que la Dubstep classique.

Généralement, ceux-ci proviennent de la culture pop (films, mangas, série, mèmes…). D’ailleurs, le morceau de Riddim Dubstep le plus connu utilise des expression d’un personnage du jeu vidéo League of Legends. Depuis sa création la Riddim Dubstep est le sous-genre le plus représenté.

La Riddim Dubstep est née en Grande-Bretagne, avec l’émergence de pionniers tels que Bukez Finezt, P0gman ou encore Benzmixer. Toutefois, les artistes outre-Atlantique s’en sont très rapidement emparé et ont imité les musiciens britanniques, non sans dénaturer le genre pour le rendre plus brut et moins subtil.

Les artistes de Riddim Dubstep

Parmi les artistes de Riddim Dubstep les plus influents, il est possible de citer Buker Finezt, Dubloadz, P0gman, Carrot ou encore Sadhu. D’autre part, des labels spécialement dédiés à ce style musical voient le jour. Il s’agit notamment du Black Label, où l’on retrouve Trampa, Aweminus ou encore Trollphace, et Disciple.

Où écouter de la Riddim Dubstep en France ?

Ce sous-genre de la dubstep étant massivement représenté, il est possible d’assister à des concerts un peu partout en France. D’ailleurs, des festivals de musique électronique lui sont entièrement consacrés, c’est le cas d’Animalz, Splash et Ambassad, se déroulant au Dock de Paris. Plus généralement, les amateurs d’électro apprécieront l’Electrobeach Festival, qui a lieu à Port-Barcares tous les mois de juillet. L’occasion de découvrir de nouveaux artistes et de profiter d’un cadre extraordinaire, le temps d’un week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *