Une étude britannique démontre l’impact positif de la musique classique sur le moral

Le Royal Philharmonic Orchestra vient de publier les résultats d’une étude sur les pratiques d’écoute de la musique classique pendant le contexte de crise, induit par le Covid-19. Les chercheurs se sont penchés sur quatre périodes clé pour réaliser leur analyse : le moment pré-coronavirus, le premier confinement, la sortie de ce dernier et le début des vaccinations. Les retours de l’enquête montrent que la musique classique a un réel impact positif sur ses adeptes.

La musique classique séduit toujours

On pourrait penser que la musique classique tendrait à avoir du mal à garder son public depuis plusieurs années, pourtant, c’est tout l’inverse. En effet, déjà avant l’arrivée du Covid-19, 35 % des plus de 35 ans se disaient désireux d’en connaître davantage sur la musique classique : un chiffre en constante augmentation, étant donné qu’ils étaient 22 % en 2018. Par ailleurs, 4 personnes interrogées sur 10 lors de l’étude ont déclaré écouter ce style de musique quotidiennement.

Que ce soit lors d’un concert en pleine nature, dans des endroits majestueux ou dans des salles plus traditionnelles, la musique classique parvient toujours à rassembler les foules. On la retrouve aussi fréquemment lors de nombreux événements, que ce soit lors de l’animation musicale pour un mariage ou pour célébrer une manifestation. Même une part des plus jeunes est conquise, ils sont 26 % à souhaiter approfondir leur écoute de la musique classique.

Des bienfaits sur l’humeur

Avant les restrictions imposées par l’épidémie du Coronavirus, 94 % des sondés souhaitaient se rendre à un concert de musique classique. Avec l’arrivée du premier confinement, les fermetures des salles de concerts et les annulations de ces derniers, les passionnés ont dû se résoudre à écouter leur musique en étant confiné chez eux. Par ailleurs, de nombreuses personnes, quasiment 1/3 des 85 % qui ont souhaité diversifier leur hobby durant les confinements, se sont tournés vers l’écoute de la musique symphonique, alors qu’ils étaient complètement débutants dans le domaine.

Une activité qui leur a procuré beaucoup de bien, étant donné que 70 % des personnes ayant écouté de la musique classique en confinement ont déclaré que cette dernière avait eu un impact positif sur leur moral et leur santé. Pour ceux qui ont découvert la musique classique à travers le confinement, ils sont désormais 16 % à avoir été tellement séduit qu’ils en écoutent désormais régulièrement, Covid ou non.

James William, le Directeur Général du Royal Philharmonic Orchestra, désirait, par cette enquête, faire ressortir au moins quelques effets positifs de cette période tendue, notamment l’évolution de l’intérêt des gens pour la musique classique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *