Histoire et origines du Dancehall

Le dancehall est une musique originaire de Jamaïque, au même titre que le reggae ou le ragga. Parmi les artistes français de dancehall, nous pouvons citer Tonton David, Les Neg Marrons ou encore Raggasonic. Intéressons-nous dès maintenant aux origines et à l’histoire de ce style musical.

Un style musical originaire de Jamaïque

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le dancehall n’a pas vu le jour à Londres mais bien en Jamaïque, dans les années 1940. L’apparition de ce genre musical accompagne les bouleversements politiques ayant lieu dans le pays et traduit le souhait des amateurs de musique de s’éloigner du reggae, pour se tourner vers un style plus festif et rythmé.

Alors que le reggae misait sur des paroles de chanson violentes et vindicatives, le dancehall préfère aborder les thématiques politiques et sociétales sur le thème de l’humour, comme l’a fait l’artiste Yellowman, qui a d’ailleurs signé avec une major américaine. Aujourd’hui, il s’agit très certainement de l’artiste de dancehall le plus connu et apprécié.

Les évènements ayant permis l’avènement du dancehall

Si le dancehall est apparu dans les années 1940, il faudra attendre encore quelques décennies, pour que celui-ci se démocratise. Les évènements de 1970 en Jamaïque vont le permettre. À cette époque, 30 ans après la première crise politique et sociale, le parti de droite arrive au gouvernement et soulève divers sujets à polémique, comme les injustices sociales ainsi que le mouvement rastafari.

Le reggae perd de plus en plus de terrain, au profit du dancehall qui s’approprie ces sujets d’actualité. Aussi, ce style musical devient de plus en plus parlant pour la génération ayant grandi avec le reggae. Pour la nouvelle génération, il s’agit d’un genre permettant une certaine identification. Toutefois, il faudra encore attendre les années 1980, pour que le dancehall explose littéralement dans le monde.

Les années 80, période phare du dancehall

Le progrès technique a permis à la musique dancehall de se développer massivement. En effet, arrivent en 1980 en Jamaïque les premiers instruments électroniques. C’est alors que le riddim voit le jour, c’est-à-dire l’instrumental des chansons dancehall, qui sera emprunté ensuite par le reggae et la dubstep. La création du riddim est permise par Lloyd James, un producteur à l’origine de la chanson Sleng Teng, le premier à avoir utilisé un synthétiseur et une boîte à rythmes. Le morceau devient un véritable hymne et s’exporte à l’étranger.

Si les moyens techniques permettent de faire évoluer le dancehall, ils sont également à l’origine de la production de plus de disques. Aussi, les artistes alors méconnus gagnent l’opportunité d’être mis en avant. L’avènement du dancehall dans les années 1980 va donc de pair avec le développement des moyens techniques musicaux et engendre la naissance du ragga.

Du dancehall né le raggamuffin

Grâce aux progrès permis par les nouvelles technologies, le dancehall se réinvente : les rythmes se font plus soutenus et rapides et donnent lieu à ce que l’on appelle le raggamuffin, ou ragga. Si le riddim évolue, il en va de même pour le chant : il se rapproche de plus en plus du hip-hop, pour laisser de côté le style « chanté » qui était alors utilisé dans le reggae et le dancehall.

À l’heure actuelle, le ragga est un véritable mélange des genres et des cultures : on y retrouve des sonorités africaines, de jazz et du hip-hop. D’ailleurs, plus qu’une musique, le ragamuffin est devenu une danse à part entière.

Les artistes de dancehall

Dans les années 1980, les premiers artistes de dancehall sont Papa San ou encore Nardo Ranks. Toutefois, les artistes féminines ne sont pas en reste. Il s’agit principalement de DJ comme Sister Charmaine, Lady junie ou Sister Nancy, qui se produisent dans les sound systems.

Plus tard, lorsque ce style musical s’exporte partout dans le monde, le dancehall connaît une nouvelle évolution, avec des artistes comme Beenie Man ou Capleton, qui en font un genre plus percutant, appelé le dancehall hardcore.

Dans une mouvance plus commerciale qui a lieu au cours des années 2000, des chanteurs comme Shaggy et bien sûr Sean Paul se partagent le devant de la scène. En France, nous avons également notre lot d’artistes dancehall, avec Tonton David, Lord Kossity, Les Neg Marrons ou encore Daddy Nuttea, qui sont massivement diffusés sur les ondes. Ces artistes, qui se sont faits connaître dans les années 1990, sont pour la plupart toujours en vogue à l’heure actuelle.

Le dancehall dans les années 2000

Le dancehall est un style de musique qui tend à évoluer et surtout à se mélanger à divers genres musicaux. Nombreux sont les artistes et musiciens qui s’en emparent, pour créer des morceaux nouveaux.

Le plus célèbre d’entre eux est certainement le groupe Major Lazer, au début de sa carrière. Celui-ci mélange les sonorités dancehall à des instruments club et électro. L’impact du groupe est planétaire, ce qui lui a d’ailleurs permis de collaborer avec Beyoncé sur la chanson Run the World.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *